L'idée d'un musée
trace sa route

Les membres de l’Ecurie automobile du Comminges, se sont réunis vendredi 30 mai, autour de leur président Michel Ribet. L’occasion d’évoquer les résultats du club, mais aussi l’avenir…

C’est au pied de la côte de Villeneuve où vrombit encore l’écho des moteurs du passé, que s’est réunie vendredi soir l’association de l‘Ecurie automobile du Comminges. Une quarantaine de personnes garnissaient ainsi le paddock du Parc des expos où quatre des automobiles du club avaient pris place sur l’asphalte. Michel Ribet, le président de l’association, en a profité pour évoquer l’actualité du club, marquée notamment par les résultats convaincants de Nicolas Fourment en Legends cars. Le jeune pilote st-gaudinois, qui découvre cette catégorie depuis le début de l’année au sein du team Colomb Events, a terminé 6e sur le circuit historique de Pau ville (il aurait même pu se classer 4e). Michel Ribet a également évoqué le site internet du circuit et du club qui devrait être finalisé rapidement.
Mais la réunion s’est accélérée avec l’arrivée Jean-Raymond Lepinay. Michel Ribet a tenu a exposer au maire son projet d’un musée de l’automobile, fruit d’une course d’endurance à la recherche de documents d’archives sur le circuit du Comminges. «Nous avons rassemblé un patrimoine sportif inestimable au terme d’un immense travail. Aujourd’hui, tout est prêt. Il s’est passé des choses historiques à St-Gaudens. A travers cette reconstitution, nous voulons transmettre aux jeunes qu’avant, le Grand Prix de France, c’était ici ! » Et Michel Ribet ne doute pas du potentiel que représente le circuit : «Il était connu dans le monde entier. Enzo Ferrari dormait à l’hôtel Ferrière. 


IMGazette.jpg

Des figures très célèbres ont gagné ici. Quand on sait le nombre de pèlerins italiens qui passent par ici pour se rendre à Lourdes… Cela permettrait de faire travailler les professionnels du tourisme.»
Sensible à la démarche de l’association, Jean-Raymond Lepinay a néanmoins invité ses hôtes à la réflexion. «Il faut mettre en perspective ces documents avec une dynamique touristique, quelque chose de plus large, afin de trouver des partenaires au-delà de la mécanique. Il faut se montrer prudent avec les projets, en avoir une vision d’ensemble, afin de les optimiser car les fonds ne sont pas étirables.» Sans fermer la porte, le maire a invité l’association a crée une dynamique autour du sport auto pour lancer le projet en douceur. Un salon de la mécanique a déjà été pensé par les membres de l‘Ecurie. Dans son programme électoral, Jean-Raymond Lepinay évoquait, lui, le retour de la reconstitution historique du Grand Prix…

Photo et texte de Andy Barréjot
La Gazette du Comminges